Bahreïn, une destination méconnue mais fascinante

J'ai récemment posé mes valises à Manama, capitale du Bahreïn. Composé de 36 îles, ce pays surprenant est situé sur la côte ouest du Golfe Persique, au Moyen-Orient. Ses voisins sont le Qatar et l'Arabie Saoudite à laquelle son île principale est reliée par un ensemble d'infrastructures. Riche de ses ressources naturelles et de son passé historique fabuleux, cette destination est en plein développement touristique et architectural. En témoignent ses nombreux buildings aux formes audacieuses. Même si mon arrivée a été compromise par les autorités locales, j'ai découvert un pays remarquable qui a néanmoins encore beaucoup de travail à accomplir, notamment en ce qui concerne le respect des droits humains.

Obtenir un visa pour visiter le Bahreïn

Pour découvrir ce pays, il faut bien sûr un passeport dont la validité doit couvrir une période de six mois, ainsi qu'un visa (plus d'infos sur https://www.action-visas.com/visa/Bahrein-eVisa). Il est possible de se le procurer à l'avance sous forme électronique ou bien de l'acheter sur place auprès des services de police de l'aéroport. Toutefois, sa délivrance n'est pas automatique. J'ai eu la mauvaise surprise d'essuyer un refus catégorique dans un premier temps, alors que je venais de faire le trajet en avion. Après avoir vérifié longuement mon motif de séjour et mon identité, les autorités douanières me l'ont finalement délivré. Je n'ai eu aucun problème, mais il est à noter que ce pays est réputé pour sa répression sévère de toute forme d'opposition. Il vaut mieux être discret !

Découvrir les richesses historiques du Bahreïn

Ces îles regorgent de sites exceptionnels à visiter. J'ai adoré le fort Qal'at al-Bahreïn, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Construite en 1522 par les Portugais, cette forteresse spectaculaire a en réalité été édifiée sur un site archéologique datant de l'Âge du bronze. Il abritait l'ancienne civilisation Dilmun, connue uniquement à travers les écrits sumériens. Ses plus riches vestiges ont été découverts sur ce site.
Le musée national du Bahreïn est un lieu incontournable pour tous les amateurs d'histoire. De véritables mises en scène rendent sa visite ludique et très enrichissante. J'ai également apprécié de me promener dans les ruelles lumineuses du cœur historique de Muharraq, encadrées de façades blanches typiques. Le savoir-faire artisanal et les traditions perdurent noblement dans ce petit pays. On y découvre la poterie, la construction de bateaux en bois ou encore le kurar, une forme de broderie.

Profiter des activités surprenantes du Bahreïn

Le Bahreïn regorge d'activités insolites qui offrent des souvenirs inoubliables. J'ai passé des journées entières à flâner dans les commerces et les souks ou à admirer les eaux turquoise du Golfe Persique, contrastant avec les plages à la teinte ocre. Cependant, ce que j'ai préféré par-dessus tout, ce sont les promenades sur le sable chaud du désert et l'incroyable balade à dos de pur-sang arabe au soleil couchant.
Le Bahreïn propose également des parcs d'attractions aquatiques et des excursions de plongée sous-marine ou de snorkeling. On y récolte des huîtres en espérant découvrir une jolie perle que l'on pourra d'ailleurs conserver. Après avoir manqué de me blesser à la main à trois reprises, j'ai finalement abandonné mes recherches !
Mon souvenir le plus marquant reste l'arbre de vie. Dans le sud du Bahreïn, au beau milieu d'un paysage aride, trône, totalement seul sur des kilomètres, un arbre réputé magique. Il s'agit d'un immense acacia verdoyant qui parvient à survivre dans le désert en s'abreuvant d'une eau probablement souterraine. Néanmoins, aucun scientifique n'a jamais réussi à percer son étrange secret. Ce lieu sacré revêt une légende qui a traversé les âges. Cet arbre de vie serait le dernier témoin du célèbre jardin d'Éden.

Copyright 2018. LE CO